Handi’CAP vers la maternité | L’expérience d’une équipe !

5 avril 2018|

sur HACAVIE par Guillaume POIRET le 04 avril 2018

Le désir d’enfant chez les femmes en situation de handicap est identique à celui des autres femmes. Cependant, elles doivent mener un combat face au regard d’autrui, aux préjugés et à l’accessibilité des locaux. Actuellement aucun dispositif n’existe dans la région Nord Pas-de-Calais.

Le mot « Handicap » ne va pas de pair avec le mot « Parentalité ». Ces notions de « Handicap et maternité » et « Handicap et parentalité » suscitent des résistances auprès des professionnels et des familles car peu de professionnels sont formés au Handicap. Peu d’endroits sont accessibles. Le Handicap fait peur (Rapport Pascal Jacob 2014). C’est dans ce but que le GHICL souhaite adapter le parcours de soins des femmes en situation de handicap dans leur projet de maternité. Avec l’équipe de la maternité, le service de MPR et le Réseau Sourds et Santé, cet accompagnement est interdisciplinaire ce qui permettra à la future maman en situation de handicap d’éviter les ruptures dans son parcours de soins, tout comme le prône le rapport Piveteau de Juin 2014. Depuis deux années, la maternité de l’Hôpital Saint Vincent de Paul de Lille met en place une action, intitulée « Handi’CAP vers la maternité ». Ce travail d’équipe pluridisciplinaire (services de la maternité et de pédiatrie, service de MPR, service social et médico-social, partenaires extérieurs…) a pour objectif d’adapter, de personnaliser le parcours de grossesse de toute femme en situation de handicap, du désir de grossesse au retour à domicile avec le nouveau-né. Cette action est née de constats faits par les équipes de gynéco-obstétriques et de MPR suite à une situation complexe, mais également née de rencontres. Certains représentants de l’équipe ont eu la chance de rencontrer Béatrice Idiard-Chamois, sage-femme à l’Institut MONTSOURIS (PARIS), pionnière dans l’accueil des femmes en situation de handicap.

Des réunions avec les partenaires extérieurs : service à la parentalité de l’APEI (Association de Parents d’Enfants Inadaptés) de Lille, association REMORA, le réseau G-SEP (Groupe Septentrional d’Études et de Recherche sur la Sclérose en Plaques) ont également eu lieu et une évaluation des besoins a été réalisée. Des formations-échanges de pratiques professionnelles se sont mises en places entre les professionnels de la maternité et les professionnels rééducateurs. Des sensibilisations au handicap sont également organisées annuellement au sein du GHICL pour tous les professionnels. Des recherches de fonds, des candidatures à des appels d’offre ont permis d’obtenir des subventions pour permettre à la Maternité d’acheter du matériel adapté.


A l’heure actuelle, nous avons :

  • acheté une table de consultation gynécologique adaptée ;
  • rendu accessible notre salle nature aux personnes à mobilité réduite ; toutes les salles de naissance sont accessibles, le plus de la salle nature est sa salle de bain totalement adaptée et la table d’accouchement qui convient à toute situation posturale ;
  • mis à disposition un kit hôtel avec du matériel de puériculture adapté pour les 2 chambres PMR que comptait la maternité ;
  • organisé des visites blanches ; exemple femme aveugle ou femme en situation de handicap physique (visite blanche pour tester la meilleur posture/position et l’installation sur la table d’accouchement ; photo jointe au dossier patiente ainsi les équipes présentes le jour J ne seront pas dépourvues d’informations et de conseils des professionnels de rééducation) ;
  • transcrit des supports d’information en braille et en cours d’adaptation en Facile A Lire et à Comprendre ;
  • formé des professionnels au handicap ;
  • élaboré un séminaire «handicap et maternité» au sein de la Faculté de Médecine et Maïeutique de notre Université, pour les étudiantes sages-femmes et organisé une matinée d’échanges professionnels sur ce sujet ;
  • organisé des échanges de bonnes pratiques entre les professionnels de la maternité et le service de rééducation ;
  • appris à mieux nous connaître pour mieux travailler ensemble pour mieux accompagner la femme en situation de handicap et son conjoint.

Lire la suite sur le site d’HACAVIE…

Partager cet article: