« Mes amours » : un outil complet en téléchargement libre

« Mes amours » : un outil complet en téléchargement libre

Mes amours
est un projet créé dans le cadre d’une RECHERCHE ACTION PARTICIPATIVE  par L’Université Lyon II, en partenariat avec Trisomie 21 France et le Centre Ressources Handicaps et Sexualités (CeRHeS) avec l’appui de la Firah

Mes Amours : accès à la sexualité et à la vie amoureuse des personnes avec une déficience intellectuelle : Construction d’un programme de formation et de recherche appliquée avec et pour des personnes présentant une trisomie 21.

Ce travail de recherche a été mené en lien étroit avec les personnes ayant une trisomie 21 vivant en milieu ordinaire.

Il a permis de développer des outils d’éducation en santé sexuelle afin de répondre à leurs besoins et aspirations, d’en étudier l’impact sur leurs connaissances relatives à la sexualité, leurs sentiments relatifs à leur vie amoureuse et sexuelle ainsi que leur capacité d’autodétermination en la matière.

Cette expo peut être présentée dans vos structures par les concepteurs eux-mêmes (binôme composé d’une personne avec trisomie 21 et d’une personne facilitatrice) et est déclinable pour un très large public.

gestion.formation@trisomie21-france.org

Pour réserver l’exposition :

gestion.formation@trisomie21-france.org

Partenaires :

• Centre Ressources Handicaps et Sexualités (François CROCHON)

• Université Lumière Lyon 2, Institut des sciences et pratiques d’éducation et de formation (ISPEF), EA Éducation, Cultures et Politiques (Yves Jeanne/Jennifer Fournier)

Fédération Trisomie 21 France

• Centre de Référence des Anomalies du Développement, CHU de Saint-Etienne

• Centre de Recherche sur la Déficience Intellectuelle et les Troubles Envahissants du Développement (CRDITED, Québec)

avec le soutien de la FIRAH

OUTILS PRATIQUES

Ces outils ont été réalisés dans le cadre de la recherche, ils prennent la forme d’un kit d’exposition interactive afin d’engager un dialogue et de former à la vie affective et sexuelle. L’ensemble des productions ci-dessous ont été construites par et pour des adultes avec une déficience intellectuelle.

Tous les éléments de cet outil sont proposés en téléchargement libre, en version PDF imprimable, afin de pouvoir composer le kit par vous-même.

Le kit complet d’exposition comprend :

Vous pouvez également consulter le flyer de l’exposition (français et FALC)

Les deux guides sont destinés à préparer l’animation de l’exposition, tandis que les autres éléments du kit composent l’exposition en elle-même.

PRODUCTIONS SCIENTIFIQUES


POUR ALLER PLUS LOIN …

… Sur la recherche

… Sur la thématique :

La revue de littérature réalisée dans le cadre de ce projet et présentant des recherches et outils disponibles sur la thématique de vie affective et sexuelle des personnes avec une incapacité intellectuelle. 

Accéder à la revue de littérature

Le point de vue de Sophie CLUZEL, secrétaire d’État chargée des personnes handicapées

« Les recherches (présentées) aujourd’hui sont particulièrement intéressantes (et notamment celle concernant)  l’accès à la vie sexuelle, sujet sur lequel nous devons progresser en France.

Cette recherche est emblématique pour moi, car à travers sa méthode, son périmètre et ses défis, on voit trois défis à relever :

le premier est celui de l’amélioration effective de la qualité de vie des personnes en situation de handicap, en partant de leurs aspirations, et en s’appuyant sur leurs compétences.

Cela implique de donner une véritable place au savoir expérientiel des personnes elles-mêmes et de leurs proches.

Cela doit être un objet de recherche, car nous sommes très en retard en matière d’autodétermination des personnes en situation de handicap.

Nous avons besoin de nouvelles méthodes de nouveaux outils de nouvelles pratiques que la recherche peut faire émerger et évaluer.

Je pense évidemment à l’émergence de nouvelles formes accompagnement qui mobilisent leurs pairs : le programme «Mes amours» met en exergue la pair-aidance. Il montre que ce n’est pas réservé à certaines catégories de handicap seulement.

Il y a un impératif de méthode. Le projet «Mes amours» peut servir d’exemple en la matière. Les projets doivent être ciblés sur les personnes handicapées et leurs familles en proposant des solutions à des problèmes concrets pour renforcer leur participation à des besoins sociaux.

Il faut mettre les personnes handicapées en position de recherche, et positionner leurs familles comme des sujets acteurs de la recherche, et non uniquement comme l’objet de celle-ci.

Ainsi, le caractère collaboratif de la recherche appliquée ne doit pas laisser de côté les principaux intéressés.

Les personnes doivent être associées dès la phase de conception des projets de recherche et tout au long.

Les personnes et leurs proches peuvent être un formidable vecteur pour lever le troisième défi de la recherche appliquée : celui de la diffusion sur le terrain de ses résultats.

Si l’enjeu de diffusion se pose pour l’ensemble des productions scientifiques, il est particulièrement crucial en matière de recherche appliquée. Car elle doit impacter les pratiques professionnelles et le quotidien des personnes concernées.

Elle ne s’adresse pas aux spécialistes, mais elle doit être intelligible pour tous : professionnels, bénévoles, bénévoles associatifs, proches et personnes elles-mêmes. »

Partager cet article